A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Cliquez sur la vignette pour agrandir ; liens hypertextes en rouge

Copyright : Jean-Louis CHEYPE
Courriel : jean-louis.cheype@orange.fr

 

Quelques commentaires
A
 
Abortiporus biennis

(Albatrellus) Scutiger citrinus

Le genre Scutiger (= Albatrellus) comprend plusieurs espèces qui se distinguent par l'amyloïdité des spores. De création récente Albatrellus citrinus par Ryman & al ( Mycol. Res. 107(10) oct 2003) pousse sous épicéas et devient jaune, les spores sont amyloïdes comme celle de A. subrubescens. C'est l'espèce la plus commune dans nos Alpes. Il faut tester la réaction de la chair au KOH = jaune devant orangé puis brunâtre orangé. Réaction gris verdâtre au SFe.

(Albatrellus) Scutiger confluens

La réaction orangée de la chair au SFe suffit pour l'identifier.Chapeau orangé. Hyphes bouclées. Vient sous épicéas.

Autre

(Albatrellus) Scutiger ovinus
Plus rare que A. citrinus. Réaction gris verdâtre au SFe. Vient aussi sous épicéas (sur sol siliceux ?). Le chapeau devient roussâtre, et il est confondu avec A. subrubescens qui pousse en principe sous les pins . Spores non amyloïdes. KOH. + chair = jaune devant rapidement olivacé à brunâtre olivacé. Photo et dét. M. Gannaz.
(Albatrellus) Scutiger ovinus
Spores non amyloïdes. KOH. + chair = jaune devant rapidement olivacé à brunâtre olivacé

Autre récolte
Albatrellus syringae
Seule station française à Chamonix découverte par Claude Lequien en 1999. Chapeau brun jaunâtre, plus ou moins zoné et fibrilleux. L'hyménium est d'un beau jaune soufre et roussit au toucher. Odeur spermatique sur le frais et saveur douce. Chair + SFe = verdâtre sale. Monomitique avec hyphes bouclées. Spores largement elliptiques 4,5-5 x 3,5-4 µm. La première récolte à été effectuée sur souche de Syringa.
Anthurus archeri
Pour la beauté des yeux...
Anthurus archeri
Coupe des "oeufs" et développement..
Antrodia sinuosa
Sur conifères (pins). Pores iréguliers 1-3 /mm. Spores 4-5,5 x 1-1,5 µm.
Antrodia malicola
Récolte sur Salix alba, mais aussi autres feuillus. Chapeau ocracé de consistance subéreuse, pores ocre-cannelle, 1-2/mm.
Antrodia malicola
Récolte sur charmes, jeunes exemplaires en consoles.
Antrodiella citrinella

Première récolte française de cette espèce boréale, au Berchat (Combloux) par Marcel Gannaz. Sur Picea Abies.
Description Bull. Féd. Mycol.Dauphiné-Savoie (2000), 159, p.45-47.

Antrodiella semisupina

Basidiomes résupinés ou piléés peu épais. Hyménium crème à pores fins 5-7/mm. Spores ellipsoïdes 2,5-3,5 x 2-2,5 µm. Vient parfois sur conifères.

Antrodiella serpula
(= Antrodiella hoehnelii )

Gros plan

Antrodiella semisupina

Basidiomes résupinés ou piléés peu épais. Hyménium crème à pores fins 5-7/mm. Spores ellipsoïdes 2,5-3,5 x 2-2,5 µm. Vient parfois sur conifères.

Artomyces pyxydatus

Sur bois pourri surtout de feuillus. Basidiomes jusqu'à 10 cm de haut, blanchâtre, à branches dichotomes terminées en entonnoir à bord digité.
Autre

Astraeus hygrometricus

Exoperidium hygroscopique ouvert en étoile à l'humidité et refermé contracté au sec. Commun dans les garrigues méridionales.

B
 
Bjerkandera fumosa

Sur feuillus. Chapeau non zoné ocracé à brun café. Pores clairs 2-4/mm. A la coupe on distingue une mince ligne noire entre le contexte et les tubes. Système hyphal monomitique. Spores 5- 6,5 x 3-3,5 µm.

Boletus (Suillus) collinitus
Souvent confondu avec B. granulatus et B. mediterraneensis, la base rose du pied lève l'ambiguité.
Boletus luridus
Le bolet blafard surprend souvent par les couleurs très variables du chapeau.
Boletus luridus (jeunes)
Aspect jeune.
Boletus pseudoregius
Chapeau feutré vieux rose à fauve brunâtre. Pores fins jaunes, bleuisssant. Stipe subclavé rougeâtre en bas et à réseau limité à la partie supérieure. Chair jaune à rougeâtre en bas, bleuissant dans le chapeau.

Exemplaires plus agés
Boletus pulverulentus
Bolet facile à reconnaître par sa propriété de bleuir instantanément à la pression dans toutes ses parties. Chapeau jaune devanant brun rougeâtre. Pores jaune. Stipe jaune en haut et rouge betterave vers la base, . Chair jaune instantanémnt bleu à la coupe. Souvent sous épicéas mais aussi sous feuillus.
Boletus queletii var. rubicundus
Un queletii qui surprend par ses couleurs rutilantes. Il est plutôt thermophile et est très commun dans le midi..
Boletus rhodoxanthus

Chapeau blanchâtre, vieux rose depuis la marge. Pores rouge pourpre bleuissant à la pression. Stipe jaune d'or à la moitié supérieure, orangé à pourpre vers le bas, bleuissant à la pression, orné d'un réseau rouge-pourpre bien marqué. Chair typiquement jaune vif dans le stipe, jaunâtre dans le chapeau devenant bleu ciel à la coupe.

Boletus rubrosanguineus

Chapeau café au lait devenant entièrement rouge sang , non bleuissant au toucher. Pores jaunes rapidement rougeâtres. Stipe rougeâtre à réseau dense rouge sang brunissant à noirâtre avec l'âge. Chair douce, jaune pâle,rouge betterave en bas, bleu azur à la coupe. Sous conifères (surtout épicéas) en zone montagnarde. Spores

Boletus torosus

Récolte de Marcel Gannaz, sous hêtres au dessus de Sallanches.
C'est le fameux bolet lourd comme une pierre (obsv. perso.).

Boletopsis grisea

Bien connu des mycologues méridionaux. Le chapeau est grisâtre, beaucoup plus clair que B. leucomelaena qu'on peut trouver en Savoie sous conifères.

Bovista aestivalis

= Lycoperdon coloratum Peck
Basidiome globuleux 2-4 cm, sessile avec cordons mycéliens à la base. Exoperidium granuleux blanc rosâtre. Gléba olivâtre et subgléba compacte (partie stérile) de même couleur. Capillitium de type intermédiaire inégalement poré. Spores globuleuses sublisses à très finement verruqueuses avec pédicelle très court. Autre

Bovista limosa

Basidiome globuleux 1-1,5 cm, sessile sans cordons mycéliens à la base. Exoperidium granuleux blanc.Endopérium jaune brunâtre. Gléba brunâtre. Capillitium de type intermédiaire et de type lycoperdon, non poré. Spores globuleuses 4,5-5,5 µm, finement verruqueuses avec long pédicelle jusqu'à 10 µm. Dans les terrains xériques sablonneux.

C
 
Cantharellus subpruinosus
Chapeau remarquablement recouvert d'une pruine blanchâtre. Se rencontre souvent sous châtaigniers et en terrain décalcifié (parfois sous épicéas : récolte J. Deïana).
Cantharellus subpruinosus
Une autre récolte d'exemplaires adultes. Miam, Miam...
Cantharellus ferruginascens
Les jeunes spécimens sont teintés de verdâtre. Marge du chapeau plus pâle, peu épaisse et lobée, chair nettement roussissante en vieillissant. Chair + TL4 =0. Etude Eyssartier SMF 116(2).
Cantharellus ferruginascens
Autre récolte avec l'un des exemplaire ayant un chapeau de 10 cm !
Cantharellus pseudominimus
Petite espèce ne dépassant pas3 (4) cm et très peu charnu. Chapeau jaune immuable à marge translucide (striée par transparence à l'état humide). Hyménuim blanc à jaune.
Spores 8-10 x 4,8-5,4 µm. Basides bouclées à 5-6 stérigmates. Epicutis à hyphes à parois mince.
Cellypha goldbachii
Synonymes = Cyphella lactea Bourdot , Cyphella goldbachii Weinm.
Sur débris de plante herbacée (Carex...), cette petite cyphelle de (0,5-0,8 mm) se caractérise par des poils à sommet capité. Les spores du type mesurent 10-15 µm de long mais les spécimens de la photo possèdent des grandes spores hyalines14-18 x 8-5 µm (voir Donk : Persoonia vol 1, Part 1, p 84-86)
Cellypha goldbachii
Une récolte avec les spores normales mesurant 11-14 x 3,5-4 µm au même endroit que la photo précédente.
Ceriporia alba

Sur bois mort de feuillus. KOH nul. Système hyphal monomitique, avec des cristaux,  pas de boucles. Spores 5,5-7 x 2-2,5 µm, cylindracées, arquées en vue de profil.

Autre

Ceriporia mellita


Autre1 + Autre2

Ceriporia metamorphosa

Sur troncs de chênes. Hyménium blanc avec des pores irréguliers labyrinthiformes 1-3 par mm.Basidiospores allantoïdes 5,5-6,5 x 2-2,5 µm. L' anamorphe forme des plaques orangées pulvérulentes avec conidies à parois épaissies 9-12 x 5-8 µm.
Autre

Ceriporia metamorphosa

gros plan1

gros plan2

Cerocorticium molare

Sur branches cortiquées de chênes. Basidiomes résupinés à hyménium ocracé hydnoïde, les aiguillons atteignant 5 mm ("molare" = dents). Spores ovoïdes 8-11 x 5-7 µm. Structure monomitique.

Cinereomyces lindbladii
(= Diplomitoporus lindbladii)

Sur branches pourries de conifères Pores blanchâtres arrondis ou anguleux, 2-3 (4) /mm. Spores 5,5-7 x 2-3 µm, elliptiques lisses et hyalines, non amyloïdes. Dimitique, hyphes squelettiques légèrement amyloïdes, solubles dans KOH.

Clavaria argillacea

Petite Clavaire non ramifiée qu'on peut rencontrer jusqu'en zone alpine. Spores lisses 10-12 x 5-6 µm. Hyphes non bouclées.

Clavaria fumosa

Dans les herbes. Basidiomes grisâtre jusqu'à 8 cm de haut. Rameaux fasciculés très cassants, non ramifiés et creux, extrémités obtuses.
Spores 6-8 x 3-3,5 µm, lisses et hyalines. Basides tétrasporiques non bouclées.

Clavariadelphus helveticus

Sous épicéas. La taille va jusqu'à 9 x 1 cm avec extrémité aiguë qui l'ont fait décrire  comme ressemblant à une “défense d'éléphant”. SFe sur la surface violacée noir. Elle roussit au froissement, la chair est douce. Hyphes bouclées, spores hyalines et lisses largement ovales 9-11 x 6-7 µm.

Clavariodelphus ligula

Sous conifères souvent dans les régions montagnardes. Basidiomes étroitement clavées 3-8 x 0,5-1,5 cm, ocre-jaune. Surface légèrement sillonnée. Spores cylindracées 10-14 x3-4,5 µm. Basides bouclées.

Clavulina cristata
var. lappa

C'est une minuscule C. cristata ne dépassant pas 1,5 cm de hauteur. Rameaux entièrement pruineux-veloutés se terminant en pointes aiguës. Basides bisporiques bouclées. Spores uniguttulées 8-10 x 6,5-8 µm.
Gros plan

Clavulinopsis luteoalba

Basidiomes jaunes non (peu) ramifiés à extrémités pointues. Spores lisses ellipsoïdes 6-8 x 4-4,5 µm. Basides bouclées 40-60 x 5-6 µm . Les exemplaires ont été récoltés sous rhododendrons en zone alpine, de taille très petite 1 cm et présentaient des basides bisporiques (ou 1-3 stérigmatées) avec stérigmates jusqu'à 8 µm, parfois avec 1 cloison. Forme bisporique ? Micro

Clavulinopsis subtilis

Basidiomes blanc jaunâtre pâle, ramifiés, jusqu'à 5 cm de haut. Petites spores globuleuses 3,5-4 x 2,5-3 µm, hyaline, lisses (à très subtilement ponctuées ?). Basides bouclées 30-35 x 4-5 µm.
Autre

Craterellus lutescens

En troupes surtout sous confères. Chapeau en entonnoir brun jaune. Plis de l'hyménium peu apparents, pied jaune orangé. Spores 8,5-12,5 x 6,5-8,5 µm, ovoïdes; boucles présentes.

Craterellus undulatus

Basidiomes brun à marge cripée. Hyménium grisâtre peu veiné. C. cinereus possède des plis marqués

Cyathus olla

Sur débris végétaux. En coupe evasée lisse 1,5 cm, gris plombé à l'intérieur.
Autre photo2 ; photo3
Péridioles grisâtres

Cylindrobasidium laeve
( =C. evolvens)

Sur branche de feuillus, très commun dans les tas de bois. Basidiome résupiné crême à ochracé rougeâtre, se fendant à l'état sec. Spores ovoides à larmiformes , lisses et hyalines 8-12 x 5-6 µm. Leptocystides fusiformes lisses 45-70 x 5-7 µm. Monomitique à hyphes à parois minces ou épaisses, bouclées. Gros plan

Cytidia salicina

Sur branche cortiquée de Salix dans les stations humides de montagne. Spores hyalines légèrement courbes avec nombreuses guttules 12- 17 x 4-5 µm. Cytidia flocculenta serait à rechercher sur Populus.

D
 

Dacrymyces tortus
( = D. punctiformis)

En groupes sur conifères. Basidiomes pustuliformes, 0,5-2 mm, jaune clair. Spores hyalines 9-14 x 3,5-4,5 µm avec 0-3 septa. Hyphes bouclées. Micro
Autre

Dentipellis fragilis

A la face inférieure du bois mort de feuillus . Basidiome blanc entièrement résupiné. Aiguillons aigus fins et aigus, ne dépassant pas 1 mm. Spores globuleuses 4,5-5,5 x 4-4,5 µm, hyalines, guttulées, fortement amyloïdes. Hyphes à parois minces, bouclées. Gléocystides présentes. Micro

E
 

Episphaeria fraxinicola

Une étrange "cyphelle" à spores colorées brunâtre pâle, 6-8 x 4-5 µm. Basidiome en coupe (0,2 mm) entierement couvert de long poils blancs ondulés.

Exobasidium juelianum

Parasite les feuilles vivantes des airelles rouges, et celles ci deviennent rouge et molles. L'hyménium forme une couche farineuse blanche.

F
 

Fistulina hepatica

C'est la fameuse "langue de boeuf" qui est comestible jeune. Vient sur Quercus, sa couleur rouge vineuse et sa chair molle sont caractéristiques. Les tubes de l'hyménium sont séparables et semblables à des tuyaux d'orgue. Spores ovales lisses hyalones 5-6 x 3,5-4,5 >µm non amymoïdes. Basides et hyphes bouclées.

Fomitopsis rosea

Son hyménium rose permet une identification facile.

Funalia trogii

Les Funalia sont caractérisées par un système hyphal trimitique et provoquent une pourriture blanche . Les carpophores sont annuels à hyménium poré. Le chapeau est villeux hirsute. Deux espèces européennes sur feuillus : Funalia trogii possède un contexte blanchâtre puis lignicolore et Funalia gallica qui a un contexte brun rouille qui noircit à la potasse.

Funalia gallica

Le contexte brun rouille noircit à la potasse.
Contexte des deux Funalia

G
 

Ganoderma resinaceum

L'aspect vernissé du chapeau est caractéristique de ce Ganoderme. IL vient à la base des gros chênes ou sur les branches. Le chapeau ici mesure 23 x 16 cm, avec le dessus vernissé brun rouge, le poids est léger. Odeur désagréable. Contexte  brun de liège ; hyménium avec 3-4 pores/mm. Spores 10-12 x 7- 7,5 µm à ornementation fine et dense.

Gautiera morchellaeformis

Gastéromycète hypogé peu commun à surface alvéolée (morchelloïde), récolté vers Morzine sous épicéas. Il dégage une forte odeur plus ou moins désagréable (cf truffe). Présence d'une columelle ramifiée. C'est le Gautiera qui a les plus grandes spores jusqu'à 26 x 13 µm avec 10 côtes épaisses. G. otthii qui a une surface lisse a été trouvée dans la région de Chamonix, cf. Bull. FMDS(1985) 98 p10-13

Geastrum fornicatum

Exopéridium brun très vouté (forniqué) à 4-5 lanières. Jusqu'à 10 cm de haut. Endopéridium stipité finement pubescent et ostiole non délimitée.

Geastrum minimum

Petite espèce étalée avec un exopéridium avec 6-9 lanières. Endopéridium stipité sublisse avec péristome fimbrillé nettement délimité. On peut le confondre avec G. nanum mais ce dernier a un péristome plissé

Geastrum pectinatum

Endopéridium lisse gris pruineux, stipité. Péristome silloné, non déterminé. Apophyse cannelée. Sous épicéas.
Péristome

Geastrum quadrifidum

Espèce de petite taille avec un exopéridium forniqué, dénudé, pâle avec 4-5 lanières. Endopéridium stipité grisâtre, lisse avec péristome fimbrillé, déterminé.

Gloeocystidiellum ochraceum

Sur conifères. Croûte épaisse ocracée qui se craquelle. Spores ellipsoïdes 4,5-6 x 3-3,5 µm, amyloïdes. Cystides à parois mince et contenu huileux (gloeocystides).

Gomphus clavatus

C'est la "Chanterelle violette"qui peut attendre 15 cm de haut. Chair blanche. Elle vient sous conifères. Espèce charnue et bon comestible.
Spores ± fusoïdes 12-14 x 4-5 µm

Guepiniopsis buccina

Vient sur feuillus. Fait partie des Dacrymycetales. Basidiome en coupe stipitée. Hyphes non bouclées. Spores 11-15 x 4-6 µm avec 2-3 septa.

Guepiniopsis buccina

Une récolte sur fagus

Gros plan

Gyroporus cyanescens

Chair blanchâtre instantanément d'un bleu intense à la coupe. L'indigotier est un bon comestible.

Gyroporus cyanescens var. immutabilis

Chair blanchâtre ne bleuissant pas.

H
 
Henningsomyces candidus

Sur branche d'épicéa, en forme de tubes, l'hyménium étant à l'intérieur. Il faut examiner attentivement les poils pour ne pas le confondre avec Rectipilus fasciculatus Voir étude in bull. FMDS 171, p.33-40 (2203)

Hericium flagellum

Le plus souvent sur tronc de sapin blans. Petites spores sphériques 5-6 µm, hyalines et très amyloïdes, lisses à très finement ponctuées. Espèce très proche Hericium coralloides =H. clatroides vient sur feuillus (hêtres surtout) avec des spores < 5 µm
Micro

Heterobasidion annosum


Hydnellum aurantiacum

Chapeau orangé brun, jusqu'à 7 cm avec zones concentriques faibles. Aiguillons blanchâtres devenant brun-orange. Chair blanche à orange clair, ± zoné. Une coupe fine ne vire pas en violet avec KOH. En groupes sous épicéas ou feuillus en montagne. Coupe

Hydnellum concrescens

Chapeau jusqu'à 7 cm avec zones concentriques. Aiguillons devenant brun-rouge Odeur faiblement farineuse, saveur amarescente. Spores brun clair, 5--6 x 4-4,5 µm, grossièrement gibbeuses.

Hydnellum mirabile

Vient sous les conifères des régions montagneuses. Chapeau jusqu' 9 cm, feutré villeux, jaune soufre à ocre puis bun. Chair à odeur de farine concombre. Saveur farineuse puis âcre. Boucles nulles. Spores 5-6 x 4-5 µm, brunes, gibbeuses.
Gros plan

Hydnellum peckii

En troupe dans les forêts de conifères des régions montagneuses. Chapeau brun rougeâtre orné de gouttes rouge sang à l'état frais. Sa chair très piquante permet la distinction avec H. ferrugineum.
Aspect âgé +
autre

Hydnellum peckii

Gros plan

Hydnum rufescens

Chapeau 3-10 cm convexe, non creusé au centre, orangé. Aiguillons adnés, crème . Pied crème, roussissant. Chair ferme mais cassante. Odeur agréable fruitée. Spores globuleuses 7-9 µm lisses et incolores.

Hyphoderma radula

= Radulum orbiculare Fr.
Commun sur merisier (Prunus avium) mais aussi sur branche cortiquée de feuillus. Fructification résupinée blanchâtre à ocre, à surface avec des dents irrégulières pouvant atteindre 5 mm de long. Spores allantoïdes 9-12 x 3-4 µm.

Hyphodontia breviseta

Basidiomes résupinés blanchâtres à ocracés, hyménuim avec petits aiguillons (< 0,5 mm) denses et fimbrillés. Hyphes del'extrémité des aiguillons avec de nombreux petits critaux en forme d'étoile. Spores ellipsoides 4-5 x 3-3,5µm. Le plus souvent sur bois de conifères.

I
 

Inonotus dryadeus

Magnifique Inonotus qui exsude des gouttelettes sur le frais. Il pousse à la base des gros chênes. Odeur intense désagréable. Pores 4-5/mm. Soies hyméniales nombreuses. Spores hyalines subglobuleuses 6-8 x 5-7 µm, dextrinoïdes, à parois épaisses.

Inonotus dryadeus



pores et soies

Inonotus tomentosus
(=Onnia tomentosa)

A terre, parasite les les conifères (pins).et lié aux racines. ). Chapeau tomenteux bun jaune, à pied distint et hyménium grisâtre.Monomitique, soies brunes et droites. Spores jaunâtres 4-6 x 3-3,5µm.

Irpex lacteus

Sur feuillus. Basidiome étalé réfléchi à piléé. Chapeau 1 cm de projection, superficie villeuse blanchâtre. Hyménium irpicoïde à hydnoïdes (aiguillons jusqu'à 5 mm). Spores elliptiques 5-6,5 x 2,5-3,5 µm. Hyphes à parois épaisses émergentes incrustées. Micro
Autre

J
 
Junghuhnia nitida

Fructification résupinée d'une belle couleur ocre orangé. Pores arrondis à allongés 3-5/mm. Vient sur feuillus (chênes, hêtres...). Peut être confondue avec Steccherinum ochraceum qui a la même couleur mais ce dernier n'est pas poré et présente des aiguillons denses. Les deux espèces possèdent de remarquables cystides à parois épaisse incrustée (lamprocystides).

L
 
Lachnella alboviolascens Minuscule Cyphelle 0,5-1,5 mm, qui vient sur branches tombées de noisetier.
Hyménium gris violacé. Face externe densément garnie de poils blancs. Basides clavées 50-70 x 10-12 µm. Spores ovales 12-15 x 10-11 µm
Lachnella alboviolascens Gros plan
Lachnella villosa Globuleux puis cupulaire, entièrement velu à hyménium crème. Poils obtus à parois épaisses densément aspérulés. Spores 10-12 x 6-7 µm.
Laxitextum bicolor

Croûte résupinée parfois un peu réfléchie, elle ressemble à un Stereum. Ses spores amyloïdes finement verruqueuses (4-4,5 x 3 µm) et ses gloéocystides à contenu jaunâtre permettent une identification aisée.
L'exemplaire présente des petites boules noires qui appartiennent à un minuscule pyrénomycète : Capronia porothelia (fiche)

Leptoporus mollis

Sur tronc d'épicéas. Il présente une belle couleur rose pourpré à l'éat frais. Chair tendre spongieuse. 3-4 pores par mm. Spores allantoïdes 5,5-7,5 x 1,5-2,5 µm. Hyphes non bouclées.

Leucogyrophana pseudomollusca

= Merulius pseudomolluscus Parm.
Sur bois mort de conifère, fructification résupinée à hyménuim méruloïde, orangé vif. Marge ouateuse blanchâtre. Consistance molle céracée à l'état frais.

Lycoperdon ericaeum

Espèce montagnarde en terrain acide. Basidiome piriforme à turbiné 3-4 cm. Exopéridium avec aiguillons crèmes, connés et très fragiles. Capillitium brun jaune poré. Spores verruqueuses 5µm max. avec 7-13 verrues sur la circonférence.

M
 
Macrotyphula juncea

Grégaires sur tiges pourrisantes, sur feuilles aux endroits humides surtout en fin d'automne. Basidiomes dressés filiformes ocracés de longueur inférieure à 7 cm. Spores 7-10 x 3-4 µm. M. fistulosa est plus grande jusqu'à 20 cm et et vient sur bois pourissant.

Macrotyphula tremula

Sur rachis de fougère. Petites clavules à sommet obtus, jusqu'à 2 cm de haut, blanches argilacées, inclinées. Stipe pruineux. Pas de sclérote. Spores 12-14 x 4-5 µm. Basides tétrasporiques bouclées.
Planche de Bertier

Meripilus giganteus

Sur les veilles souches de feuillus. Chapeaux en éventails imbriqués jusqu'à 60 cm de diamètre ! Pores fins crème noircissant au toucher. Saveur douce. Spores 5,5-7,5 x 4,5-5,5 µm lisses et incolores.
Gros plan

Merulius tremellosus

Sur bois pourri. Réupiné puis réfléchi. Hyménium saumoné, plissé ridulé à subporé rappelant la mérule domestique Serpula lacrymans.

Morganella pyriforme

En colonie sur bois morts et souches. "Boule" molle 1-3 cm, couverte de granules bruns labiles, portée par un pied avec cordons mycéliens blzncs. Spores globuleuses lisses 3,5-4,5 µm.
autre

Mucronella calva

 

Sur bois pourri d'épiceas.. Formé d'aiguillons libres aigus , blanc jaunâtre, de longueur jusqu'à 2 mm. Monomitique à hyphes génératices bouclées, parois faiblement amyloïde. Basidiospores elliptiques 4-7 x 2,5-3,5 µm. Etude dans bull FMDS 171(2003)

Multiclavula mucida
(= lentaria mucida)

 

Petites clavules blanchâtres associées aux algues du genre Coccomyxa: c 'est un basidiolichen que Petersen (1967) a isolé des Lentaria et comprenant trois espèces européennes.
Basidiospores 4,5-7,5 x 2-3 µm.
autre

Mycoacia uda

 

Sur bois de feuillus. Entièrement d'un beau jaune soufre à l'état frais, puis jaune ocracé. Subiculum céracé et mince avec des aiguillons denses pointus longs de 1-2 mm. Réaction caractéristique en pourpre rouge à la potasse. Spores ovales, lisses et hyalines, 5-6 x 2-2,5 µm.
Aspect jeune

O
 

Osteina obducta
(= Polyporus osseus)

Vient principalement sur mélèzes. Basidiomes blanchâtre devenant dur en séchant. Pores 3-5/mm Spores 4,5-6,5 x 2,5-3 µm. Hyphes bouclées.

P
 

Pachykytospora tuberculosa

Sur feuillus principalement chênes. Fructification entièrement résupinée, d'abord blanchâtre puis discrètement lavée de rose. Pores 2-3/mm.. Système hyphal trimitique, hyphes bouclées. Spores hyalines 12-15 x 5-7,5 µm rugueuses avec aspérités disposés longitudinalement. Pourriture blanche.

Parmastomyces mollisimus
( = kravtzevianus
=transmutans)

Sur conifères. Basidiome résupiné- réfléchi. Hymenium rougissant, pores circulaires 2-3 /mm. Espèce typique par ses spores 5-6 x 2,5-3 µm fortement dextrinoïdes. Peut se confondre avec Postia fragilis.
Micro

Parmastomyces mollisimus
( = kravtzevianus
=transmutans)

micro

Peniophora aurantiaca

Exclusif de l'aulne vert et très commun sur les branchettes à terre.

Peniophora piceae

Sur sapins (Abies sp.). Hyménium tuberculeux d'une belle couleur gris rougeâtre à l'état jeune. Spores allantoïdes 6-8,5 x 2-3 µm.

Peniophora quercina

Sur branche cortiquée de chêne. Hyménium violacé à l'état frais devenant brunâtre en vieillissant. Spores 10-12 x 3-4 µm allantoïdes. Lamprocystides à parois épaisses fortement incrustées. .Se rencontre aussi sur hêtres.
Autre

Phaeolus schweinitzii

Sur souches et racines pourries de pins. Chapeau jaune orangé, feutré, concrescent et englobant branchetes et plantes herbacées. Hyménium jaune verdâtre à pores labyrinthiformes se tachant de brun au toucher. Stipe feutré brun. Chair brune amarescente.
Aspect jeune

Phellinus ferruginosus

Sur bois mort de feuillus. Entièrement résupiné. Hyménophore brun rouge à pores petits 5-6 /mm. Marge feutrée avec des soies droites et longues bien visible à la loupe.
Spores elliptiques 4-5,5 x 3-3,5 µm.

Phellinus hippophaecola

Vient uniquement sur Hippophae rhamnoides.En console de 3-6 cm de large. Chapeau plus ou moins zoné, brun rouille souvent colonisé et alors verdâtre. Hyménophore brun cannelle à marge cannelle rouille en bourrelet , pores petits 5-7 /mm. Spores globuleuses 6-8 x 5-7 µm, dextrinoïdes. Soies absentes.

Planche1
Planche2

Phellinus laevigatus

Sur bouleau. Entièrement résupiné. Hyménophore brun cannelle à marge cannelle rouille en bourrelet , pores petits 5-8 /mm. Hyphes de la trame parallèles, sosies hyméniales courtes 10-20 x 5-9µm. Spores subglobuleuses 4-5 x 3-4 µm.

Phellinus punctatus

Sur feuillus (Salix,Corylus, Quercus..). Entièrement résupiné.Pores 6-8 par mm. Pas de soies, cystidioles présentes.. Spores subglobuleuses 6-8 x 6-7 µm.

Phellinus ribis

= Phylloporia ribis
Son habitat typique à la base des groseilliers suffit à l'identifier. Les pores sont arrondis et très petits 6-7/ mm. Pas de cystides ni de soies. Spores 3-5 x 2,5-4 µm. Signalons la forme evonymi qui vient sur fusain.

Phellodon niger

Chapeau bleu noir à aiguillons gris.

Phlebia centrifuga

Basidiome résupiné, blanchâtre à gris clair, violet-gris avec l'âge, hyménium veruuqueux plissé . Spores 7-9 x 2,5-3 µm. Hyphes bouclées.
Gros plan

Physisporinus vitreus

Basidiome résupiné, blanchâtre à gris clair, à l'état humide d'aspect translucide vitreux dans les parties stériles. Spores globuleuses 4-5,5 µm, avec une guttule centrale. Hyphes non bouclées.
Gros plan

Polyporus arcularius f. meridionalis ad int.

Il s'agit d'une petite forme récoltée régulièrement dans la midi . Le chapeau fait au max 2 cm , les pores sont allongés 1 x 0,5 mm, ils sont légèrement décurrents et j'ai noté la couleur grisâtre sur les exemplaires apparemment frais. Spores 6,5-9,5 x 2,5-3,5 µm légèrement courbes, basides 28-35 x 5-6 µm. Autre.
Récolte sur branchettes de chênes pubescents. Max Pieri me signale l'avoir trouvé aussi sur cèdres!

Polyporus lepideus

Sur feuillus. Se distingue de P. ciliatus par sa marge non ciliée et son apparition au printemps. Les pores sont presque invisibles 7-8/mm. Si on identifie les deux espèces, P. ciliatus a la priorité.

Polyporus cf tubaeformis

Stipe central souvent entièrement noir. Pores : 3/4 mm. Plus commun, P. varius (et ses formes) est plus petit et a des pores plus fins (5-6/mm)

Polyporus mori

Sur feuillus. Pores polygonaux grands (2 à 5 mm)

Polyporus floccipes

Sur feuillus (chênes, hëtres). Les pores sont profondément décurrents sur le pied. C'est le P. tuberaster de nombreux auteurs, mais ce dernier vient dans le sud et possède un sclérote (pietra fungaia). D'autres binômes sont en concurrence P. forquignoni, P. lentus...une affaire à débrouiller.

Polyporus floccipes

Spécimens adultes.

Postia caesia


Postia (= Oligoporus) simanii

Rare espèce qui se rencontre sur feuillus ( surtout hêtres)et aussi sur conifères. Résupiné avec 5-6 pores/mm. Spores allantoides 4-5 x 0,8-1,2 µm. Hyphes bouclées.
Cystides hyphoïdes 18-30 x 2-5 µm, couronnés de cristaux qui se dissolvent dans KOH.
Micro

Postia tephroleuca

Se rencontre surtout sur feuillus.
Chapeau grisâtre. Spores étroitement cylindriques 5,5-6 x 1-1,5 µm.

Postia undosa

Vient principalement sur épicéas et autres conifères. Etroitement piléé à marge ondulée. Pores irréguliers 1-3 / mm. Monomitique. Spores allantoïdes 4,5-5 x 1-1,5 µm.

Pseudomerulius aureus

Pas rare dans le midi sur les pins. Hyménophore plissé-ridé d'un bel orangé vif. Consistance molle. Spores cylindriques hyalines, 3,5-4,5 x 1,3-1,8 µm. Boucles ansiformes nombreuses.

Pterula multifida

 

Pycnoporellus fulgens

Récolté sur un gros tronc coupé de sapin (Abies pectinata). Sa couleur rutilante permet de l'identifier immédiatement. Il produit une pourriture brune. Pores 1-3 /mm, anguleux dentés et ± irpicoïdes quand vieux. Hyphes non bouclées, spores 5-10 x 2,5-3,5 µm.
Pores

Pycnoporus sanguineus

Une espèce exotique que j'ai récoltée sur feuillu au Domaine du Rayol qui est un jardin exotique du Var. Une récolte a aussi été fait par Max Pieri sur tronc débarqué à l'arsenal de Toulon.

Pycnoporus sanguineus

Récolte en Guyane.

R
 
Ramaria abietina

Sous conifères. Basidiome jusqu'à 8 cm, jaune ocracé devenant olivâtre, réagissant en vert au KOH. Angulations en U étroit. Spores 5,5-9 x 3-4,5 µm épineuses. Hyphes bouclées.
Autre récolte.
Aspect âgé.

Ramaria apiculata

Sur débris ligneux de confères (pins). Rameaux érigés crème avec les extrémités vert pâle. Brun vineux à la manipulation. Angulations en U. Tronc simple ou rameux dès la base avec rhizoïdes blancs. Spores 8-11 x 4-5 µm avec des petites verrues dispersées. Hyphes bouclées.

Ramaria apiculata

autre récolte

Gros plan

Ramaria aurea

Récolte le 10/9/02 à Plaine-Joux 1300m, dans une pessière.Couleur jaune orangé. Saveur douce. Boucles nulles. Souvent confondue avec R. largentii qui possède des boucles.

Ramaria bataillei
Rameaux brun chocolat. La chair blanche devient rapidement lie de vin. Spores 11-15 x 4,5-5,5 µm finement verruqueuses.
Ramaria curta
De couleur très variable. Basidiomes 5 cm max de hauteur, chair douce, KOH brun sur l’hyménuim. Spores épineuses 5-6,5 x 2,5-3,5 µm, rhizomorphes avec cristaux étoilés. Sousconifères ou feuillus.
Ramaria decurrens
Récolte sous cèdres. Angulations en U partout. Petites spores 5-8 x 2,5-4,5 µm avec de fines verrues pointues. Boucles présentes.
Ramaria eumorpha
Sous conifères. Basidiomes jusqu'à 8 cm, jaune ocracé immuables. Angulations surtout en U. Spores 7-10 x 3,5-5 µm avec des aiguillons 0-,5-1 µm. Hyphes bouclées. Chair + KOH = orangé
Ramaria fennica v. griseolilacina

Les rameaux brun violacé à extrémités jamais jaunes la distinguent de la v. fennica. Spores 9-12 x 3,8-4,5 µm à verrues nettes, irrégulièrement dispersées.
La v. violacea est décrite par Schild sous chênes verts.
autre

Ramaria flaccida

Sous conifères. Basidiomes jusqu'à 6 cm, ocre à brun jaune. Stipe court et fin ou ramifié dès la base avec rhizoïdes blancs. Rameaux à extrémités pointues ou dentées plus pâles. Angulations en U. Spores larmiformes 6-9 x 3-4,5 µm échinulées. Hyphes bouclées.

Ramaria flaccida var. crispula

Sous chênes (ou bois mêlés). Basidiomes jusqu'à 6 cm, ocre à brun jaune. Rameaux typiquement crispulés, angulations en U.
Autre

Ramaria flava

Récolte du 20/9/01 sous hêtres à Luzier-Sallanches.Gros tronc blanc avec ramifications atrophiées. Longues spores finement verruqueuses. Boucles présentes.
Dans le midi on rencontre sous chênes sp.une espèce très semblable R. grandipes qui ne possède pas de boucles.

Ramaria flavoides

Se distingue de R. flava par ses angulations en V et ses spores plus petites 8-12 x 3,8-5 µm à verrues irrégulièrement dispersées .Boucles présentes. Odeur typique de rave.

Gros plan

Ramaria flavescens f. flavicingula
Tronc à base jaune.
Ramaria flavescens
Récolte du 6/9/02 à Guébriant (Plateau d'Assy) sous hêtres. Ramifications très denses. Ramifications en U en bas et mixtes plus haut. Boucles présentes.
Ramaria formosa
Récoltes nombreuses le 6/9/02 à Guébriant sous hêtres. Spécimens remarquablement frais et d'une couleur saumonée intense avec extrémités des rameaux jaunes. Angulations en U. Boucles présentes. Ramaria neoformosa ne possède pas de boucles
Autre
Ramaria formosa

Autres spécimens de la récolte du 6/9/02 à Guébriant sous hêtres. SFe + cortex = vert immédiat intense.
La couleur éclatante fait penser à R. roseola qui est une espèce plus petite décrite récemment par Schild d'Italie.

Ramaria formosa

en aout 2014

Ramaria gracilis
Son odeur anisée suffit pour l'identifier.
Ramaria gracilis
Récolte du 16/11/2008 à Rustrel.
Ramaria grandipes
Souvent confondue avec R. flava cette Ramaria est très commune sous chênes dans le midi. Elle possède un tronc blanc épais qui comportent des branches atrophiées. Ses hyphes ne sont pas bouclées, ses spores 12-18 x 4-7 µm possèdent des grosses verrues dispersées ou irrégulièrement alignées.
autre
Ramaria krieglsteineri
Sous hêtres. Rameaux jaune orangé à saumoné, angulations surtout en V. Spores 10-14 x 4-5,5 µm à verrues irrégulières. Absence de boucles.
Ramaria largentii

Sous conifères. Basidiome coralloïde jusqu'à 15 cm de haut. Branches jaune orangé. Angulations mixtes en U out en V en U. Spores 12-14 x 4-5 µm irrégulièrement verruqueuses. Hyphes bouclés dans le sous hyménium, ce qui la distingue de R. aurea qui est moins commune.

Ramaria myceliosa

Sous conifères.Ne dépasse pas 5 cm de haut, de couleur jaune ocracé à brun vineux. Angulations en U. Spores 4-6 x 2-3,5 µm à petits aiguillons. Hyphes bouclés.
Autre

Ramaria neoformosa

Sous feuillus. Jusqu'à 12 cm de haut, de couleur jaune-rose immuable. Angulations en V. Spores 8-11 x 3,5-5,5 µm à petites verrues isolées ou reliées. Absence de boucles.

Ramaria obtusissima v. scandinavica

Il faut une attention soutenue pour constater que les spores sont très finement verruqueuses à verrues +o- alignées. On peut la confondre avec R. schildii qui, elle, possède des spores complètement lisses.
micro
autre

Ramaria obtusissima v. scandinavica

Autre

Ramaria paludosa
Récoltes à Plaine-Joux le 2/9/02 sous épicéas, parmi les mousses.De détermination difficile elle apparait proche de R. pallida. Angulations mixtes. Chair immuable. Hyphes non bouclées. Spores 10-12 x 4-5,5 µm à verrues fines alignées.
Ramaria sanguinea

Sous hêtres. En choux-fleur avec un tronc massif blanc qui se tache de roussâtre

Ramaria schildii

Sous épicéas en montagne. C'est la seule Ramaria européenne à spores lisses. Mais on peut la confondre avec R. scandinavica dont les spores ont une ornementation à peine visible dans le bleu coton C4B. L'exemplaire figuré était extrêment dense et compact (forma ?)
Spores

Ramaria stricta

Lignicole, sur bois pourri de conifères et feuillus. Basidiomes en candélabre jusqu'à 15 cm de haut. Rameaux jaune ocracé devenant brun vineux à la manipulation, extrémités poitues. Angulations en U. Spores 7-10 x 3,5-5 µm peu verruqueuses. Hyphes bouclées.
autre

Ramaria suecica
Sous conifères. Basiomes jusqu'à 10 cm de haut, crème rosâtre à rose brunâtre. Angulations en U. Tronc court ocracé brunâtre avec rhizoïdes blancs. Spores 8--11 x 3-5 µm fortement verruqueuses. Hyphes bouclées.
autre
Ramaria subbotrytis
Récolte sous chênes à Douvaine. De la couleur de R. botrytis mais elle ne possède pas de boucles.
Ramaria terrea
Sous chênes, de détermination facile car elle possède des grandes spores jusqu'à 16 µm et elle sont lisses.
Spores
Ramaria testaceoflava
Récoltes nombreuses. Tronc brun chocolat et chair blanche devenant rapidement vineuse à la coupe.Boucles présentes. Saveur subdouce astringente.
Aspect jeune
Chair devant vineuse
Ramaria varians
Récolte sous chênes à Douvaine. Angulations en V partout. Rameaux + SFe = brun violacé noirâtre.
Boucle présentes; Spores à verrues isolées en partie alignées.
Ramariopsis pulchella

Ne dépasse pas 2 cm de hauteur. Spores subglobuleuses 3-4,5 x 2,5-3,5 cm, finement verruqueuses.

Ramariopsis kunzei var. bispora

Rare espèce qui est plus gracile (4 cm max.) que la var. kunzei et qui possède des basides bisporiques et n'est pas bouclées. Spores globuleuses, échinulées 5-6 x 4,5-5 µm.
Biblio : Schild E. 1970 - Westfälishe Pilzbriefte 8(2):30. Lien
Gros plan

Ramariopsis kunzei var. bispora

Autre récolte du 20/10/2006
Gros plan

Rectipilus fasciculatus

Récolte du 28/12/02 sur branche décortiquée de sapin (Abies pectinata). Se différencie de Henningsomyces candidus par les poils simples non dendroïdes de la surface extérieure et les spores ovoïdes.

Resinicium bicolor

Entièrement résupiné à hyménium densément verruqueux-dentée. Bien caractérisé microscopiquement par ses deux sortes de cystides : lisses avec grosse vésicule à l'extrémité ou pointues à sommet couronné des cristaux (photo)

Resinicium bicolor

Gros plan montrant les dents qui se tachent de brun.
S
 

Sarcodon squamosus

Vient sous les pins. Il se distingue aussi de S. imbricatum par sa chair douce et les squames du chapeau moins prononcées

Scleroderma bovista

Péridium globuleux 2-5 cm, lisse ,blanchâtre devenant brun rougeâtre pâle. Pseudostipe absent. Péridie fine 1mm .Spores globuleuses, réticulées, 10-12 µm avec une ornementation 2 µm.

Scutiger citrinus

Le genre Scutiger (= Albatrellus) comprend plusieurs espèces qui se distinguent par l'amyloïdité des spores. De création récente Albatrellus citrinus par Ryman & al ( Mycol. Res. 107(10) oct 2003) pousse sous épicéas et devient jaune, les spores sont amyloïdes comme celle de A. subrubescens. C'est l'espèce la plus commune dans nos Alpes. Il faut tester la réaction de la chair au KOH = jaune devant orangé puis brunâtre orangé. Réaction gris verdâtre au SFe.

Scutiger confluens

La réaction orangée de la chair au SFe suffit pour l'identifier.Chapeau orangé. Hyphes bouclées. Vient sous épicéas.

Autre

Scutiger ovinus
Plus rare que A. citrinus. Réaction gris verdâtre au SFe. Vient aussi sous épicéas (sur sol siliceux ?). Le chapeau devient roussâtre, et il est confondu avec A. subrubescens qui pousse en principe sous les pins . Spores non amyloïdes. KOH. + chair = jaune devant rapidement olivacé à brunâtre olivacé. Photo et dét. M. Gannaz.
Scutiger ovinus
Spores non amyloïdes. KOH. + chair = jaune devant rapidement olivacé à brunâtre olivacé

Autre récolte

Scytinostroma hemidichophyticum

Une croûte avec une belle couleur carnée qui vient sur feuillus. L'aspect cireux pruineux rappelle Vuilleminia comedens. Elle possède des hyphes squeletiques fortement ramifiées (dendroïdes) qui sont dextrinoïdes. Spores globuleuses 5-7 µm amyloïdes.
micro

Skeletocutis amorpha

Etalé, réfléchi à dimidié. Pores rosâtres à orangés fins 3-5/mm.Contexte rougeâtre avec KOH. Structure dimitique avec hyphes bouclées. Hyphes squeletiques avec cristaux dans le contexte. Basides courtes 12-18 x 4-5 µm, spores allantoïdes très petites 3-4,5 x1-1,8µm. Vient sur conifères

Skeletocutis carneogrisea

Sur un gros tronc coupé et décortiqué d'épicéa au bord de route. Etalé, à légérement réfléchi ( 0,4 cm ), pores grisâtres rosâtre fins 4-6/mm. Structure dimitique avec hyphes bouclées. Hyphes squeletiques avec cristaux dans le contexte. Basides courtes 10-15 x 3-5 µm, spores allantoïdes très petites 3,5-4,2 x 1-1,3µm. 

Skeletocutis lenis

Vient typiquement sur hêtre et possède une odeur d'iode. Pores petits 5-7 / mm. Spores allantoides, en croissant, 4-5 x 1-1,5 µm.

Skeletocutis nivea

On rencontre le plus souvent l'espèce sous la forme résupinée. Les pores sont à peine visibles à l'oeil (7-9/mm). Système trimitique. Spores allantoïdes très petites 3-4 x 0,5-0,8 µm. Boucles présentes.

autre1 + autre2

Skeletocutis lilacinus

Sur bois de sapin. Etalé de couleur lilacine puis grisâtre, marge cotoneuse blanche. Pores irréguliers anguleux 4-6/mm. Structure dimitique avec boucles, subiculum formé d'hyphes cristallifères. Spores allantoïdes très étroites 3-4 x 0,8-1 µm. Gros plan
Autre

Schizopora radula

Beaucoup moins commun que Schizopora paradoxa. S'en distingue par sa couleur jaunâtre et ses pores moins labyrinthés ainsi que sa structure monomitique.

Sphaerobolus stellatus

Un bien curieux Gastéromycète épigé dont le péridium s'ouvre en étoile et qui expulse à plusieurs mettre la gléba par retournement brutal de l'endopéridium. Nommé " the cannonball fungus".

Sparassis crispa

Appelée "la morille blanche" et bon comestible, elle peut atteindre 40 cm de diamètre. Elle vient au pied des conifères (vieux pins surtout). Ne pas la confondere avec S. brevipes (=laminosa) qui vient sur feuillus et dont les lanières sont aplaties et peu crispées.

Spongipellis pachyodon

Sur feuillus (chênes, hêtres). Les aiguillons vont jusqu'à 1 cm. Spores ovales à parois épaissie 5-7 x 5,5-6. Monomitique. Pourriture blanche.

Steccherinum bourdotii

(= Mycoleptodon dichroum Galzin 695. Vient sur feuillus. Etalé-réfléchi, hyménium rosâtre formé d'aiguillons jusqu'à 2,5 mm de long. Spores subglobuleuses 4-6 x 4-4,5 µm. Lamprocystides peu érumpantes avec cristaux au sommet.

Steccherinum ochraceum

Résupiné à légèrement réfléchi. Hyménuim formé d'aiguillons subulés, 0,5 mm de long, de couleur ocre orangé. Peut se confondre avec Junghuhnia nitida qui possède les mêmes cystides cristallifères mais ce dernier a un hyménium poré .Micro

Suillus bellinii

Chapeau 4-10 cm très visqueux , d'abord blanchâtre devenant châtain et gardant longtemps la marge blanche. Pores jaunâtres avec des taches rousses provenant des pleurs séchés. Pied avec granulations brun rouge. Chair blanchâtre puis jaunâtre. Uniquement sous pins à 2 aiguilles dans les régions chaudes.

Suillus bovinus

Sous les pins en terrain peu calcaire. Chapeau jusqu'à 10 cm, visqueux, brunâtre nuancé de rose. Tubes devenant jaune olivacé. Pores amples, anguleux ayant tendance à s'aligner. Chair crème fauvâtre dns le pied. Saveur douce, odeur faible. Il est souvent au Gomphide rose.

Suillus collinitus

Ce bolet à base rose possède un chapeau brun chocolaté et vergeté, ce qui le distingue du bolet granulé qui est très commun.

Suillus flavidus

Rare espèce venant surtout en tourbières sous les pins à 2 aiguilles. Pores amples, anguleux. Stipe avec un anneau.

Suillus luteus

Nommée " nonnette voilée", ce bolet est le seul Suillus venant sous les pinset ayant des pores fins et serrés. C'est un bon comestible. .

Suillus mediterraneensis

Comme Suillus collinitus il peut avoir un mycélium rose mais son chapeau est d'abord blanchâtre ou jaun pâle et devient brunâtre et sa chair est jaune. On le trouve le plus souvent sous pins d'Alep. On peut aussi le confondre avec S. bellinii mais sa chair est plus pâle.

Suillus sibiricus

Rare espèce venant sous les pins à 5 aiguilles. Chapeau tacheté par le mucus qui roussit et s'agglutinant en trainées multiformes .Pores amples, anguleux. Stipe avec un anneau cotonneux blanc et ponctuations glanduleuses devenant brun rougeâtre.

Suillus variegatus

Il est commun sous les pins à 2 aiguilles. Son chapeau jaune sale est entièrement feutré squamuleux. Les pores sont typiquement brun olivâtre moutarde et ils sont assez amples.

T
 
Tomentella bryophila

Sur bois, basidiomes résupinés de consistance fibreuse ouateuse, sans hizomorphes, hyménium de couleur brun-rouille ferrugineux, subiculum noirâtre. Spores brunâtres, arrondies, fortement échinulées avec des aiguillons longs jusqu'à 3 µm, de diamètre 8-11 µm sans l'ornementaion, avec un gros apicule amyloïde. Micro

Trametes cervina

Sur feuillus. Présente des grands pores plus ou moins dédaloïdes, 0,6-1,5 mm de diamêtre.

Spores 6-8 x 1,5-3 µm cylindriques, légèrement incurvées.

Trametes ochracea
Sur feuillus. De couleur uniforme brun jaune à marron le chapeau présente une bosse vers la base. L'hyménium blanc devient grisâtre. Spores 5,5-7 x 2,5-3 µm. (voir bull. FMDS 85 : 21)
Trametes suaveolens
Sur Salix. Chair à odeur d'anis. Chapeau blanchâtre non zoné. Pores 1-2 /mm. Spores 7-10 x 3-4 µm.

Autre récolte
Trechispora mollusca
A la face inférieure de bois de feuillus ou conifères. Basidiome poré entièrement résupiné, blanc, 1-4 pores par mm., de consistance ouateuse, délicat. Marge bordée de rhizomorphes. Spores subglobuleuses, échinulées, 4-5 x 3-4 µm.
Tremella encephala
Sur écorce de pin sylvestre. Trémelle remarquable par la présence d'un noyau dur blanchâtre entouré d'une masse gélatineuse cérébriforme.
Tulasnella violea
Non ce n'est pas une couche de peinture !
Cette magnifique croûte offre des couleurs éclatantes rose violet. Hypobasides clavées 10-20 x 5-9-8 µm avec 4 épibasides ovales (typiques du genre Tulasnea). Spores 7-10 x 6,5 -7,5 µm.
T. violacea est plus fréquente est offre des tons plus violets.
Typhula culmigena
Sur feuilles mortes de plantes herbacées. Clavulines ne dépassant pas 5 mm , entièrement blanches.
Spores triangulaires 5-6µm, non amyloïdes.
Tyromyces chioneus
Carpophore dimidié entièrement blanc finement velouté, charnu et mou sur le frais. Odeur fruitée. 2 à 4 pores/mm. Système dimitique. Spores 4-6 x 1,5-2 µm légèrement courbées.
V
 
Vuilleminia comedens

Sur bois mort décortiqué. Basidiome résupiné à hyménuim lisse lardacé, blanchâtre à gris lilacin. Spores légèrement arquées 19- 22 (24) x 6-7,5 µm. Basides très grandes jusqu'à 100 x 12 µm.
Micro

X
 
Xerocomus cf. bubalinus.

Chapeau 2-6 cm, tomenteux, finement squamuleux et craquelé à l'état sec, brun chamois à reflets rose orangé. Chair blanchâtre à jaunâtre pâle subimmuable. Stipe costulé, pointu à la base. Spores 10-13 x 5-6 µm. La synonymie avec X. communis est posée.
Coupe

Xerocomus chrysenteron

Un bolet très commun. Chapeau vite craquélé laissant apparaître la chair sous jacente rougeâtre. On peut le confondre avec X. porospous à pores tronqués, X. pruinatus à chapeau brun foncé pruineux et le stipe jaune.

Xerocomus communis

Chapeau brunâtre nuancé de rougeâtre. Chair jaunâtre et rougeâtre sous le revêtement, à base ponctuées de granualations rougeâtres, bleuissement rès variable. Sous feuillus, surtout chênes.
Planche Bulliard